Genèse | 19 : 1-8

Le soir, les deux anges arrivèrent à Sodome. Loth était assis à la porte de la ville.

En les voyant, il se leva pour aller à leur rencontre et se prosterna face contre terre. Il leur dit :
- S'il vous plaît, mes seigneurs, acceptez de faire un détour et de venir loger dans la maison de votre serviteur. Vous pourrez vous y laver les pieds, et vous y passerez la nuit, avant de poursuivre votre route.

- Non, lui répondirent-ils, nous passerons la nuit sur la place.

Mais Loth insista tant qu'ils finirent par accepter de se rendre dans sa maison. Il leur fit préparer un bon repas et cuire du pain sans levain et ils se mirent à manger.

Quand ils furent sur le point de se coucher, la maison fut encerclée par les gens de la ville : tous les hommes de Sodome, jeunes et vieux, étaient venus là des différents quartiers de la ville.

Ils appelèrent Loth et lui demandèrent :
- Où sont ces hommes qui sont venus chez toi cette nuit ?
Amène-les nous pour que nous couchions avec eux !

Loth sortit sur le pas de sa porte et referma la porte derrière lui.
- Non, mes frères, leur dit-il, je vous en supplie, ne commettez pas le mal !
Écoutez : j'ai deux filles qui sont encore vierges. Je vais vous les amener, vous leur ferez ce qui vous plaira, mais ne touchez pas ces hommes puisqu'ils sont venus s'abriter sous mon toit.

Sexisme Injustice

Genèse | 19 : 30-38

Par la suite, Loth quitta Tsoar car il avait peur d'y demeurer, et il alla habiter avec ses deux filles dans la montagne. Il s'installa avec elles dans une caverne.

L'aînée dit à la cadette :
- Notre père est déjà âgé et il n'y a pas d'autre homme dans ce pays pour s'unir à nous selon l'usage de tout le monde.
Allons ! faisons-lui boire du vin et couchons avec lui pour lui donner une descendance.

Cette nuit-là, elles firent donc boire du vin à leur père et l'aînée vint partager la couche de son père, qui ne se rendit compte de rien, ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.

Le lendemain, l'aînée dit à la plus jeune :
- Voici que la nuit dernière j'ai couché avec mon père ; enivrons-le encore ce soir et tu iras partager son lit. Ainsi nous lui donnerons une descendance.

Ce soir-là, elles firent donc encore boire du vin à leur père et la cadette alla s'étendre auprès de lui, mais il ne s'aperçut ni quand elle se coucha ni quand elle se leva.

Les deux filles de Loth devinrent enceintes de leur père. L'aînée eut un fils qu'elle appela Moab (Issu du père) ; c'est l'ancêtre des Moabites qui existent encore aujourd'hui.
La cadette aussi eut un fils, qu'elle appela Ben-Ammi (Fils de mon parent) ; c'est l'ancêtre des Ammonites qui existent encore aujourd'hui.

Inceste Viol

Genèse | 22 : 1-2

Après ces événements, Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il l'appela :
- Abraham !

Et celui-ci répondit :
- Me voici.

- Prends Isaac, ton fils unique, que tu aimes, lui dit Dieu, et va au pays de Morija.
Là, tu me l'offriras en sacrifice sur l'une des collines, celle que je t'indiquerai.

Injustice Fanatisme Cruauté

Exode | 12 : 43-45

L'Éternel dit à Moïse et à Aaron :
- Voici les prescriptions au sujet de la Pâque : aucun étranger n'en mangera.
Un esclave acquis à prix d'argent devra être circoncis, puis il prendra part au repas de la Pâque.
Mais le résident temporaire et l'ouvrier salarié n'y participeront pas.

Esclavagisme

Exode | 20 : 4-5

Tu ne te feras pas d'idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre.

Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte, car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu'à la troisième, Voir e la quatrième génération de ceux qui me haïssent.

Liberté de conscience Injustice

Exode | 21 : 20-21

Si quelqu'un fait mourir son esclave ou sa servante en le frappant à coups de bâton, il devra être puni. - Toutefois, si le blessé survit un jour ou deux, son maître ne sera pas puni, car il l'a acquis avec son propre argent.

Esclavagisme Injustice

Exode | 22 : 17

Tu ne laisseras pas vivre de magicienne.

Superstition Liberté de conscience Fanatisme

Lévitique | 12 : 1-5

L’Eternel s’adressa à Moïse en ces termes: Parle aux Israélites: Lorsqu’une femme conçoit et met au monde un garçon, elle sera rituellement impure durant sept jours, comme lors de son indisposition menstruelle. Le huitième jour, on circoncira l’enfant. Il lui faudra attendre encore trente-trois jours pour être purifiée de son sang; elle ne touchera aucune chose consacrée; elle n’ira pas au sanctuaire jusqu’à ce que le temps de sa purification parvienne à son terme.

Si c’est une fille à laquelle elle donne naissance, elle sera rituellement impure deux semaines comme lors de ses règles, puis il lui faudra attendre encore soixante-six jours pour être purifiée de son sang.

Superstition Sexisme

Lévitique | 15 : 19-28

Quand une femme perd du sang parce qu'elle a ses règles, elle sera considérée pendant sept jours comme étant indisposée, quiconque la touchera sera impur jusqu'au soir. Tout lit sur lequel elle s'étendra pendant ce temps sera impur, ainsi que tout objet sur lequel elle s'assiéra.

Quiconque touchera son lit lavera ses vêtements, se lavera à l'eau et sera impur jusqu'au soir. Celui qui touchera un meuble quelconque sur lequel elle se sera assise lavera ses vêtements, se lavera à l'eau et sera impur jusqu'au soir. S'il y a un objet sur le lit ou sur le meuble qu'elle occupe, celui qui y touche sera impur jusqu'au soir.
Si un homme a des relations sexuelles avec elle, elle lui communique son état menstruel : il sera impur pendant sept jours, et tout lit sur lequel il couchera sera souillé.

Si une femme a des pertes de sang pendant plusieurs jours en dehors de la période de ses règles ou au-delà du temps normal de son indisposition, elle sera impure tout le temps que durent ses pertes, comme au temps de ses règles.
Tout lit sur lequel elle se couchera pendant le temps que durent ses pertes, et tout meuble sur lequel elle s'assiéra seront impurs comme dans le cas de son indisposition. Quiconque les touchera sera impur ; il lavera ses vêtements, se lavera à l'eau et sera impur jusqu'au soir.
Lorsque ses pertes cesseront, elle comptera sept jours, après quoi elle sera pure.

Sexisme Superstition

Lévitique | 20 : 10

Quand un homme commet adultère avec une femme mariée, cet homme adultère et la femme adultère seront mis à mort.

Injustice Meurtre Cruauté Violence

Lévitique | 20 : 13

Si deux hommes ont des relations homosexuelles, ils ont commis un acte abominable ; ils seront mis à mort et porteront seuls la responsabilité de leur mort.

Homophobie Meurtre Obscurantisme

Lévitique | 21 : 16-23

Puis l'Éternel s'adressa à Moïse en ces termes :
- Parle à Aaron et dis-lui : Aucun homme parmi tes descendants, dans toutes les générations, qui serait atteint d'une malformation corporelle ne s'approchera pour offrir l'aliment de son Dieu.

En effet, sont exclus du service tous ceux qui ont une infirmité : quelqu'un qui est aveugle ou boiteux, qui est défiguré ou qui a des membres disproportionnés, qui est estropié de la jambe ou du bras, bossu ou nain, affligé d'une taie sur l'oeil, qui a la gale, des plaies purulentes ou les testicules écrasés.

Aucun descendant du prêtre Aaron ayant une malformation n'offrira à l'Éternel les sacrifices consumés par le feu ; du moment qu'il a une malformation en lui, il ne s'approchera pas pour offrir les aliments de son Dieu. Il pourra consommer l'aliment de son Dieu, les offrandes saintes et très saintes, mais il ne s'avancera pas jusqu'au voile et ne s'approchera pas de l'autel, à cause de sa malformation ; ainsi il ne profanera pas mes lieux saints, car moi, l'Éternel, je les rends saints.

Injustice

Lévitique | 24 : 16

Et celui qui blasphème le nom de l'Éternel sera puni de mort ; toute la communauté le lapidera ; qu'il soit immigré ou autochtone, il mourra pour avoir blasphémé le Nom par excellence.

Liberté de conscience Meurtre Fanatisme Cruauté Violence

Lévitique | 25 : 44-46

Les esclaves, hommes ou femmes, qui vous appartiendront, proviendront des nations qui vous entourent. C'est d'elles que vous pourrez acquérir des esclaves et des servantes.
De plus, vous pourrez acheter des étrangers résidant chez vous et des membres de leurs familles qui vivent parmi vous et qui sont nés dans votre pays, et ils deviendront votre propriété.
Vous pourrez les léguer en héritage à vos enfants pour qu'ils en aient la propriété. Ils seront vos esclaves à perpétuité ; mais vous ne traiterez pas avec brutalité vos compatriotes, les Israélites.

Esclavagisme Racisme

Lévitique | 27 : 1-7

Les personnes et les biens voués à l’Eternel
L’Eternel s’adressa à Moïse en disant :

Parle aux Israélites, et dis-leur : Quand quelqu’un dédie une personne à l’Eternel par un vœu, il s’en acquittera d’après l’estimation suivante.

S’il s’agit d’un homme entre vingt et soixante ans, sa valeur s’estime à 600 grammes d’argent, selon l’unité de poids en vigueur au sanctuaire.

Si c’est une femme, sa valeur sera de 360 grammes d’argent.

Un garçon entre cinq et vingt ans s’estime à 240 grammes d’argent, et une fille à 120 grammes d’argent.

Depuis l’âge d’un mois jusqu’à cinq ans, un garçon s’estime à 60 grammes d’argent et une fille à 36 grammes.

A soixante ans et au-dessus, un homme s’estime à 180 grammes d’argent, et une femme à 120 grammes.

Sexisme

Nombres | 15 : 32-36

Pendant leur séjour au désert, les Israélites trouvèrent un homme qui ramassait du bois le jour du sabbat.

Ceux qui l'avaient surpris ainsi l'amenèrent devant Moïse, Aaron et toute la communauté. Ils le tinrent sous bonne garde, car rien n'avait encore été prescrit quant à la peine qu'il fallait lui infliger.

L'Éternel dit à Moïse :
- Cet homme doit être puni de mort, toute la communauté l'exécutera à coups de pierres à l'extérieur du camp.
Alors toute la communauté le fit sortir du camp et le lapida jusqu'à ce que mort s'ensuive comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse.

Liberté de conscience Injustice Meurtre Cruauté Violence Superstition Fanatisme

Nombres | 25 : 1-9

Israël s’établit à Shittim. Là, le peuple commença à se livrer à la débauche avec des filles de Moab qui les invitèrent aux sacrifices offerts à leurs dieux. Les Israélites participèrent à leurs repas sacrés et se prosternèrent devant leurs dieux. Ils adoptèrent ainsi le culte du dieu Baal de Peor, et l’Eternel se mit en colère contre eux. L’Eternel dit à Moïse: Prends avec toi tous les chefs du peuple et fais-les pendre en ma présence face au soleil, afin que l’ardeur de ma colère se détourne d’Israël.

Moïse ordonna aux juges d’Israël : Que chacun de vous exécute ceux de ses gens qui se sont adonnés au culte du Baal de Peor.

A ce moment survint un Israélite amenant vers ses compatriotes une fille madianite, sous les yeux de Moïse et devant toute la communauté des Israélites qui pleuraient à l’entrée de la tente de la Rencontre. Voyant cela, Phinéas, fils d’Eléazar et petit-fils du prêtre Aaron, se leva du milieu de la communauté, saisit une lance et suivit cet Israélite jusque dans la partie arrière de sa tente. Là, il transperça tous les deux, l’homme et la femme, d’un coup en plein ventre. Et le fléau qui sévissait parmi les Israélites cessa. Mais il avait déjà fait vingt-quatre mille victimes.

Génocide Liberté de conscience Fanatisme Cruauté Violence

Nombres | 31 : 1-19

L'Éternel parla à Moïse et lui dit :
- Fais payer aux Madianites le mal qu'ils ont fait aux Israélites. Après cela, tu iras rejoindre tes ancêtres décédés.

Moïse s'adressa au peuple en disant :
- Que certains de vos hommes s'équipent pour partir en campagne et qu'ils aillent attaquer les Madianites pour leur infliger un châtiment de la part de l'Éternel.
Envoyez au combat mille hommes de chacune des tribus d'Israël.

On mobilisa donc mille hommes par tribu parmi les corps d'armée d'Israël, soit douze mille hommes armés pour le combat. Moïse les envoya au combat avec Phinéas, fils du prêtre Éléazar, qui portait les objets sacrés et les trompettes pour donner le signal.
Ils marchèrent contre Madian, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse, et ils tuèrent tous les hommes, y compris cinq rois de Madian : Évi, Réqem, Tsour, Hour et Réba.
Ils firent aussi périr par l'épée Balaam, fils de Beor.

Ils firent prisonniers les femmes des Madianites et leurs enfants, et s'emparèrent de toutes leurs bêtes, de tous leurs troupeaux et de tous leurs biens. Ils mirent le feu à toutes les villes qu'ils habitaient ainsi qu'à tous leurs campements.
Ils emportèrent tout leur butin et toutes les personnes et les bêtes qu'ils avaient capturées, et ils amenèrent les prisonniers, le bétail capturé et le butin à Moïse, au prêtre Éléazar et à la communauté des Israélites, qui avaient leur campement dans les steppes de Moab, près du Jourdain, en face de Jéricho.

Moïse et le prêtre Éléazar et tous les chefs de la communauté sortirent du camp à leur rencontre. Moïse se fâcha contre les commandants de l'armée, chef des « milliers » et chefs des « centaines » qui revenaient du combat.

Il leur demanda :
- Pourquoi avez-vous laissé la vie à toutes ces femmes ?
Rappelez-vous que ce sont elles qui, sur les conseils de Balaam, ont incité les Israélites à être infidèles à l'Éternel dans l'affaire de Peor, de sorte qu'un fléau a frappé la communauté de l'Éternel.

Maintenant donc, tuez tous les garçons et toutes les femmes qui ont déjà partagé la couche d'un homme. Vous ne laisserez en vie et ne garderez pour vous que les filles qui sont vierges.
Et vous qui avez tué quelqu'un ou touché un cadavre, restez sept jours à l'extérieur du camp ; purifiez-vous le troisième et le septième jour, vous et vos prisonnières.

Génocide Sexisme Meurtre Fanatisme Cruauté Violence

Deutéronome | 13 : 2-17

Peut-être un prophète apparaîtra-t-il un jour parmi vous, ou un visionnaire qui vous donnera un signe miraculeux ou vous annoncera un prodige.
Si le signe ou le prodige annoncé s'accomplit, et s'il vous dit: « Allons suivre d'autres dieux que vous ne connaissez pas et rendons-leur un culte »,

vous n'écouterez pas les paroles de ce prophète ou de ce visionnaire, car l'Eternel votre Dieu se servira de lui pour vous mettre à l'épreuve, afin de voir si vous l'aimez réellement de tout votre cœur et de tout votre être.

C'est à l'Eternel votre Dieu que vous rendrez un culte, c'est lui que vous révérerez; vous obéirez à ses commandements, vous l'écouterez, c'est à lui seul que vous rendrez un culte, et c'est à lui seul que vous vous attacherez.

Quant à ce prophète ou ce visionnaire, il sera puni de mort pour avoir prêché la désobéissance à l'Eternel votre Dieu, qui vous a fait sortir d'Egypte et vous a libérés de l'esclavage, car il aura voulu vous entraîner hors du chemin que l'Eternel votre Dieu vous a ordonné de suivre. Ainsi, vous ferez disparaître le mal du milieu de vous.

Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils ou ta fille, ou la femme que tu serres contre ton cœur, ou ton ami intime essaie de te séduire en secret en te disant: «Allons rendre un culte à d'autres dieux que ni toi ni tes ancêtres n'avez connus,
des dieux d'entre les divinités des peuples étrangers, proches ou lointains, qui habitent d'une extrémité de la terre à l'autre», tu n'accepteras pas sa suggestion et tu ne l'écouteras pas; bien plus, tu ne t'apitoieras pas sur lui, tu ne l'épargneras pas et tu ne couvriras pas sa faute.

Au contraire, tu as le devoir de le faire périr. Ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, puis tout le peuple t'imitera.
C'est à coups de pierres que tu le feras mourir, parce qu'il a cherché à te détourner de l'Eternel ton Dieu qui t'a fait sortir d'Egypte où tu étais esclave.
Tout Israël l'apprendra et sera saisi de crainte, et l'on ne recommencera pas à commettre un tel méfait au milieu de vous.

Si vous entendez dire que, dans l'une des villes que l'Eternel ton Dieu vous donne pour y habiter, des vauriens de votre propre peuple ont entraîné les habitants en disant : « Allons rendre un culte à d'autres dieux que vous ne connaissez pas ! », vous ferez des recherches, vous mènerez une enquête approfondie en interrogeant les gens avec soin.
Si la chose est vraie, s'il est établi qu'une telle abomination a été commise chez vous, vous ferez périr par l'épée tous les habitants de cette ville ainsi que le bétail. Vous la détruirez avec tout ce qu'elle contient pour la vouer à l'Eternel.

Vous rassemblerez toutes ses richesses au milieu de la place et vous brûlerez entièrement la ville et tous ses biens pour l'Eternel votre Dieu. Elle restera pour toujours un monceau de ruines et ne sera plus jamais rebâtie.

Liberté de conscience Meurtre Fanatisme Cruauté Violence Obscurantisme

Deutéronome | 20 : 10-16

Quand tu t'approcheras d'une ville pour l'attaquer, tu lui offriras la paix.

Si elle accepte la paix et t'ouvre ses portes, tout le peuple qui s'y trouvera te sera tributaire et asservi.

Si elle n'accepte pas la paix avec toi et qu'elle veuille te faire la guerre, alors tu l'assiégeras.

Et après que l'Éternel, ton Dieu, l'aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l'épée.

Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l'Éternel, ton Dieu, t'aura livrés.

C'est ainsi que tu agiras à l'égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci.

Mais dans les villes de ces peuples dont l'Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.

Génocide Esclavagisme Fanatisme Cruauté Violence

Deutéronome | 21 : 18-21

Si un homme a un fils révolté et rebelle qui n'obéit ni à son père ni à sa mère, et reste insensible aux corrections qu'ils lui infligent, ses parents se saisiront de lui et l'amèneront devant les responsables de la ville à la porte de leur cité.

Ils déclareront aux responsables :
« Notre fils que voici est révolté et rebelle, il ne nous obéit pas, c'est un débauché et un ivrogne. »

Alors tous les hommes de sa ville lui jetteront des pierres, jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Ainsi vous ferez disparaître la souillure qu'entraîne le mal du milieu de vous. Tout Israël en entendra parler et sera saisi de crainte.

Meurtre Cruauté Violence

Deutéronome | 22 : 16-21

Le père leur déclarera :
« J'ai donné ma fille en mariage à cet homme, mais il l'a prise en aversion, et maintenant, il invente contre elle une fausse accusation, prétextant ne pas l'avoir trouvée vierge. Or, voici les preuves de sa virginité. »

Alors ils déplieront devant les responsables le drap de la nuit de noce. Les responsables de cette ville prendront l'homme et lui infligeront un châtiment, parce qu'il a porté atteinte à la réputation d'une vierge d'Israël, ils le condamneront à une amende de cent pièces d'argent qu'ils remettront au père de la jeune femme ; elle restera sa femme tant qu'il vivra : il n'aura plus le droit de la renvoyer.

Si, au contraire, l'accusation s'avère fondée et si la virginité de la jeune femme n'est pas prouvée, on l'amènera à l'entrée de la maison de son père, ses concitoyens la feront mourir à coups de pierres parce qu'elle a commis une chose infâme en Israël en se déshonorant lorsqu'elle vivait encore dans la maison de son père.
Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu'entraîne le mal.

Sexisme Meurtre

Deutéronome | 22 : 28-29

Si un homme rencontre une jeune fille non fiancée, qu'il s'empare d'elle et couche avec elle et qu'on les prenne sur le fait, l'homme qui a couché avec elle versera au père de la jeune fille cinquante pièces d'argent et devra l'épouser puisqu'il l'a violée.
De plus, il ne pourra jamais la renvoyer tant qu'il vivra.

Sexisme Viol

Deutéronome | 23 : 2-4

Aucun homme dont les testicules ont été écrasés, ou dont le membre viril a été mutilé, ne sera admis dans l'assemblée de l'Éternel.
L'homme né d'une union illicite, et ses descendants jusqu'à la dixième génération ne seront pas admis dans l'assemblée de l'Éternel.

Les Ammonites et les Moabites ne seront jamais admis dans l'assemblée de l'Éternel - pas même leurs descendants de la dixième génération.

Injustice Racisme

Deutéronome | 25 : 11-12

Supposons que deux Israélites se battent ensemble et que la femme de l'un d'eux intervienne pour délivrer son mari des coups de son adversaire.
Si elle empoigne ce dernier par les organes sexuels, vous lui couperez la main sans vous laisser apitoyer.

Violence Sexisme Cruauté Superstition

Deutéronome | 25 : 5-10

Si deux frères demeurent ensemble et que l'un d'eux vienne à mourir sans laisser d'enfant[a], sa veuve ne se remariera pas en dehors de la famille; son beau-frère l'épousera pour accomplir son devoir de beau-frère envers elle.

Le premier fils qu'elle mettra au monde perpétuera le nom du frère défunt pour que ce nom ne s'éteigne pas en Israël.

Si cet homme n'a pas envie d'épouser sa belle-sœur, elle se rendra à la porte de la ville vers les responsables et leur dira: «Mon beau-frère refuse de perpétuer le nom de son frère en Israël, il ne veut pas remplir son devoir de beau-frère.»

Alors les responsables de la ville le convoqueront et lui parleront. S'il persiste dans son refus d'épouser sa belle-sœur, celle-ci s'approchera de lui en présence des responsables, elle lui ôtera sa sandale[c] et lui crachera au visage; puis elle déclarera à haute voix: «Voilà comment doit être traité l'homme qui ne veut pas constituer une famille pour son frère!»

Dès lors, on surnommera la famille de cet homme en Israël «la famille du Déchaussé».

Superstition Liberté de conscience Obscurantisme

Josué | 10 : 12-14

Ce jour-là où l'Eternel donna aux Israélites la victoire sur les Amoréens, Josué s'écria devant tout Israël :
Soleil, arrête-toi sur Gabaon ! Et toi, lune, fais halte sur la vallée d'Ayalôn.

Et le soleil s'arrêta, la lune suspendit son cours jusqu'à ce que la nation d'Israël eût réglé ses comptes avec ses ennemis. C'est bien ce qui est écrit dans le livre du Juste. Le soleil s'immobilisa au milieu du ciel et différa son coucher pendant environ un jour entier.

Jamais auparavant et jamais depuis lors, il n'y eut de jour comparable à celui-là, où l'Eternel a écouté la voix d'un homme. C'est qu'il combattait lui-même pour Israël.

Absurdité scientifique

Les Juges | 11 : 30-40

Jephté fit un voeu à l'Éternel et dit :
- Si vraiment tu me donnes la victoire sur les Ammonites, je te consacrerai et je t'offrirai en holocauste la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre, quand je reviendrai en vainqueur de la bataille contre les Ammonites.

Jephté se lança à l'attaque des Ammonites et l'Éternel lui donna la victoire sur eux. Il leur infligea de lourdes pertes dans vingt bourgs situés entre Aroër et Minnith et jusqu'à la région d'Abel-Qeramim. Ce fut une très grande défaite pour les Ammonites qui furent ainsi affaiblis par les Israélites.

Après la bataille, Jephté retourna chez lui à Mitspa. Et voici que sa fille sortit à sa rencontre en dansant au rythme des tambourins. C'était son unique enfant ; à part elle, il n'avait ni fils, ni fille.

Dès qu'il l'aperçut, il déchira ses vêtements et s'écria :
- Ah ! ma fille ! Tu m'accables de chagrin ! Faut-il que ce soit toi qui causes mon désespoir ! J'ai donné ma parole à l'Éternel et je ne puis revenir sur ma promesse.

Elle lui dit :
- Mon père, si tu as donné ta parole à l'Éternel, agis envers moi comme tu l'as promis, puisque l'Éternel a réglé leur compte aux Ammonites, tes ennemis.
Puis elle ajouta :
- Je ne te demande qu'une chose : accorde-moi un délai de deux mois, j'irai avec mes amies dans les montagnes, pour y pleurer de ce qu'il me faille mourir avant d'avoir été mariée.

Jephté lui dit « Va ! » et la laissa partir pour deux mois.
Elle s'en alla avec ses amies sur les montagnes pour y pleurer de devoir mourir sans être mariée.
À la fin des deux mois, elle revint auprès de son père, et il accomplit envers sa fille, qui était vierge, le voeu qu'il avait fait.

C'est là l'origine de la coutume qui s'établit en Israël : chaque année les jeunes filles s'en vont pendant quatre jours pour célébrer la fille de Jephté, le Galaadite.

Injustice Meurtre Fanatisme Cruauté

Les Juges | 19 : 17-28

Lorsqu'il aperçut le voyageur sur la place de la ville, il lui demanda :
- Où vas-tu et d'où viens-tu ?

L'autre lui répondit :
- Nous venons de Bethléhem de Juda, et nous nous rendons dans l'arrière-pays de la région montagneuse d'Éphraïm, où je suis né.
Je viens de quitter Bethléhem de Juda et je me rends au sanctuaire de l'Éternel, mais il n'y a personne qui veuille me recevoir dans sa maison. Pourtant j'ai de la paille et du fourrage pour nos ânes, ainsi que du pain et du vin pour moi, pour ma femme et pour le serviteur qui nous accompagne ; nous n'avons besoin de rien.

Le vieillard dit alors :
- La paix soit avec toi ! Sois le bienvenu ! Laisse-moi pourvoir à tous tes besoins, tu ne vas pas passer la nuit sur la place.
Il le fit entrer dans sa maison et donna du fourrage aux ânes, les voyageurs se lavèrent les pieds, puis ils mangèrent et burent.

Pendant qu'ils se donnaient du bon temps, des hommes de la ville, une bande de vauriens, encercla la maison. Ils frappaient violemment à la porte et criaient au vieillard, propriétaire de la maison :
- Fais sortir l'homme que tu as reçu chez toi pour que nous en jouissions.

Le maître de la maison sortit vers eux et leur dit :
- Non, mes amis, ne commettez pas de mal, je vous prie ! Puisque cet homme est l'hôte de ma maison, ne faites pas une chose si infâme.
Écoutez : j'ai une fille qui est encore vierge, l'homme a une épouse de second rang avec lui, je vous les amènerai, vous pourrez en disposer et les traiter comme vous jugerez bon. Mais ne commettez pas une action si infâme envers cet homme.

Mais ces hommes ne voulurent rien entendre.
Alors le lévite prit son épouse et la fit sortir vers eux.
Ils la violèrent et abusèrent d'elle toute la nuit jusqu'au matin, ne l'abandonnant qu'au lever du jour.

Aux approches du matin, la femme vint s'écrouler à la porte de la maison où se trouvait son mari. Elle y resta jusqu'à ce qu'il fasse jour.
Le matin venu, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison et sortit pour continuer son voyage, quand il vit cette femme, son épouse de second rang, affalée à l'entrée de la maison, les mains sur le seuil.

Il lui dit :
- Lève-toi et partons !
Mais il n'y eut pas de réponse. Alors le mari la chargea sur l'un de ses ânes et se remit en route pour rentrer chez lui.

Sexisme Homophobie Injustice Viol Cruauté Violence

1er livre de Samuel | 15 : 2-3

Voici ce que déclare l'Éternel, le Seigneur des armées célestes :
« J'ai décidé de punir les Amalécites pour ce qu'ils ont fait au peuple d'Israël, en se mettant en travers de sa route quand il venait d'Égypte.
Maintenant, va les attaquer et voue-les moi en les exterminant totalement avec tout ce qui leur appartient.

Sois sans pitié et fais périr hommes et femmes, enfants et bébés, boeufs, moutons, chèvres, chameaux et ânes. »

Génocide Cruauté Violence

2eme livre des Rois | 2 : 23-24

De Jéricho, Élisée se rendit à Béthel.

Pendant qu'il montait par la route, des jeunes gens sortirent de la ville et se moquèrent de lui en criant :
- Vas-y, chauve ! Vas-y, chauve !

Il se retourna pour les regarder et appela sur eux la malédiction au nom de l'Éternel. Aussitôt, deux ourses sortirent de la forêt et déchirèrent quarante-deux de ces adolescents.

Meurtre Cruauté Violence

2eme livre des Rois | 23 : 20-25

Il fit exécuter tous les prêtres des hauts-lieux qui se trouvaient là en les immolant sur leurs propres autels, puis il y brûla des ossements humains. Ensuite, il retourna à Jérusalem.
Là-dessus, le roi ordonna à tout le peuple : - Célébrez la Pâque en l'honneur de l'Éternel votre Dieu, comme cela est prescrit dans ce livre de l'alliance.
De fait, aucune Pâque pareille à celle-ci n'avait été célébrée depuis l'époque où les chefs gouvernaient Israël et durant toute la période des rois d'Israël et des rois de Juda.
Ce fut seulement la dix-huitième année du règne de Josias que l'on célébra cette Pâque en l'honneur de l'Éternel à Jérusalem.

Josias fit aussi disparaître du pays de Juda et de Jérusalem ceux qui évoquaient les esprits des morts et ceux qui prédisaient l'avenir, il fit détruire les statuettes sacrées, les idoles et tous les autres objets de culte païens, pour faire respecter les articles de la Loi contenus dans le livre que le prêtre Hilqiya avait retrouvé dans le Temple de l'Éternel.

Aucun roi avant Josias ne revint comme lui à l'Éternel de tout son coeur, de tout son être et de toutes ses forces, en observant toute la Loi de Moïse ; et après lui, il n'en a point paru de semblable.

Génocide Liberté de conscience Meurtre Fanatisme Cruauté Violence

1er livre des Chroniques | 13 : 9-10

Lorsqu'ils furent arrivés près de l'aire de Kidôn, les boeufs firent un écart et Ouzza tendit la main pour saisir le coffre de Dieu. Alors l'Éternel se mit en colère contre Ouzza et l'Éternel le frappa parce qu'il avait touché le coffre de sa main. Ouzza mourut là devant Dieu.

Injustice Cruauté

Psaumes | 137 : 8-9

Ô Babylone, | tu seras dévastée !
Heureux qui te rendra
ce que tu nous as fait !

Heureux qui saisira | tes nourrissons
pour les briser contre le roc !

Meurtre Cruauté Violence

Ecclésiastique | 42 : 9-14

Une fille est pour son père un sujet secret de veilles, et le souci qu'elle cause lui enlève le sommeil ; il craint qu'elle ne passe la fleur de son âge sans être mariée, et lorsqu'elle sera avec un mari, qu'elle n'en soit point aimée, qu'elle ne se corrompe pendant qu'elle est vierge, et qu'elle ne soit trouvée grosse dans la maison de son père ; ou qu'habitant avec son mari, elle ne viole la loi du mariage, ou du moins ne demeure stérile.

Redouble de vigilance envers une fille libertine, de peur qu'elle ne fasse de toi la risée de tes ennemis, l'objet de la médisance de la ville et la fable du peuple, et qu'elle ne te déshonore devant tout le monde. N'arrête tes yeux sur la beauté de personne, et ne demeure pas au milieu des femmes ; car des vêtements sort la teigne, et de la femme l'iniquité de l'homme.

Mieux vaut la méchanceté de l'homme que les bienfaits de la femme, quand celle-ci est un sujet de confusion et de honte.

Sexisme

Evangile selon Matthieu | 10 : 34-39

Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur terre : ma mission n'est pas d'apporter la paix, mais l'épée. Oui, je suis venu opposer le fils à son père, la fille à sa mère, la belle-fille à sa belle-mère : on aura pour ennemis les membres de sa propre famille.

Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi. Celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi. Et celui qui ne se charge pas de sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. Celui qui cherche à sauver sa vie la perdra ; et celui qui l'aura perdue à cause de moi la retrouvera.

Fanatisme Violence

Evangile selon Matthieu | 21 : 18-19

Tôt le lendemain matin, en revenant vers la ville, [Jésus] eut faim. Il aperçut un figuier sur le bord de la route et s'en approcha ; mais il n'y trouva que des feuilles.

Alors, il dit à l'arbre :
- Tu ne porteras plus jamais de fruit !
À l'instant même, le figuier devint tout sec.

Injustice Cruauté

Evangile selon Luc | 14 : 26

Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.

Fanatisme

Epître aux Romains | 1 : 26-27

Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés à des passions avilissantes: leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature.

Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements.

Homophobie

1ere épître aux Corinthiens | 11 : 3-10

Je voudrais cependant attirer votre attention sur un point : le Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, le chef du Christ, c'est Dieu.

Si donc un homme prie ou prophétise la tête couverte, il outrage son chef.
Mais si une femme prie ou prophétise la tête non couverte, elle outrage son chef à elle, car elle se place ainsi sur le même plan qu'une « femme tondue ».

Si donc une femme ne se couvre pas la tête, pourquoi, alors, ne se fait-elle pas aussi tondre les cheveux ? Mais s'il est honteux pour une femme d'être tondue ou rasée, qu'elle se couvre donc la tête.

L'homme ne doit pas avoir la tête couverte, puisqu'il est l'image de Dieu et reflète sa gloire. La femme, elle, est la gloire de l'homme.
En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme, et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l'homme.

Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête un signe de son autorité, à cause des anges.

Sexisme

1ere épître aux Corinthiens | 14 : 34-35

[...] que les femmes n'interviennent pas dans les assemblées ; car il ne leur est pas permis de se prononcer. Qu'elles sachent se tenir dans la soumission comme le recommande aussi la Loi.
Si elles veulent s'instruire sur quelque point, qu'elles interrogent leur mari à la maison. En effet, il est inconvenant pour une femme de se prononcer dans une assemblée.

Sexisme

Epître aux Ephésiens | 5 : 21-24

[...] et parce que vous révérez le Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres, vous femmes, en particulier, chacune à son mari, et cela par égard pour le Seigneur.

Sexisme

Epître aux Ephésiens | 6 : 5

Vous, esclaves, obéissez à vos maîtres terrestres avec crainte et respect, avec droiture de cœur, et cela par égard pour le Christ.

Esclavagisme

Epître aux Colossiens | 3 : 22-24

Esclaves, obéissez en tous points à vos maîtres terrestres, et pas seulement quand on vous surveille, comme s'il s'agissait de plaire à des hommes, mais de bon gré, parce que vous révérez le Seigneur. - Quel que soit votre travail, faites-le de tout votre coeur, et cela par égard pour le Seigneur et non par égard pour des hommes.

Car vous savez que vous recevrez du Seigneur, comme récompense, l'héritage qu'il réserve au peuple de Dieu. Le Maître que vous servez, c'est le Christ.

Esclavagisme

1ere épître à Timothée | 2 : 11-14

Que la femme reçoive l'instruction dans un esprit de paix et de parfaite soumission. Je ne permets pas à une femme d'enseigner en prenant autorité sur l'homme. Qu'elle garde plutôt une attitude paisible. En effet, Adam fut créé le premier, Ève ensuite. Ce n'est pas Adam qui a été détourné de la vérité, c'est la femme, et elle a désobéi au commandement de Dieu,

Sexisme Obscurantisme

1ere épître à Timothée | 5 : 5-7

La veuve qui est restée vraiment seule et privée de soutien met son espérance en Dieu et passe ses jours et ses nuits à faire toutes sortes de prières. Quant à celle qui court après les plaisirs, elle est déjà morte, quoique vivante. Transmets-leur ces avertissements afin qu'elles mènent une vie irréprochable.

Sexisme Obscurantisme

1ere épître de Pierre | 2 : 18

Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respect qui lui est dû, non seulement s'il est bon et bienveillant, mais aussi s'il est dur.

Esclavagisme

Arguments

Mots-clés -